Pristina gate (Michel Orion)

PRISTINA GATE         © Michel Orion 1999

C’est l’syndrom’ du cocktail mondain …

Tarte à la crème, patin-couffin …

A gauche : caviar, menu-fretin,

A droite : poudre perlimpinpin,

« Langue de Blois » a le bec fin…

Il y a des coquilles dans l’air,

Des bouteilles à l’encre à la mer,

Curieux plateau de fruits de mer,

Ça fait sortir les « verts » de terre,

Quand Dany joue les va t’en guerre …

Mais en France, on a « B H L »…,

C’est un grand intellectuel,

Qui lav’ plus blanc avec Ariel,

L’ennui c’est quand il coule une bielle,

Dont il se sert pour fair’ son miel …

Pendant ce temps, passe le temps …

Et restent en place les présidents et les tyrans …

Pendant ce temps, crèvent les gens …

Quelle importance ? L’OTAN en emporte le vent …

Au fond, ce n’est qu’un histrion,

Un gentil donneur de leçons,

Qui fait l’âne pour avoir du son

Pour mieux trafiquer l’opinion,

Qui parfois mord à l’hameçon …

Baisse un peu ton col mon mignon !

Au fond ce n’est qu’un centurion,

Un soldat de libération,

Dans sa cour de récréation,

A la guerre par procuration …

A la guerre « Debray » ou de loin,

Le penseur a raté son train,

Parmi tous ceux qui pensent bien,

Ceux qui font des pieds et des mains,

Pour avoir leur part du gratin …

Pendant ce temps, passe le temps,

Et restent en place les présidents et les tyrans…

Pendant ce temps, crèvent les gens,

Le napalm a cédé sa place au « dé-serbant » …

Pour mieux penser « uniquement »,

Le penseur a mis son col blanc,

Tartes à la crème, allons z’enfants !

Le penseur a mis ses gants blancs !

L’OTAN en emporte le vent …

On connaissait le « Con d’Irène »,

C’est un con qui valait la peine,

Mais nous on a le con d’Arielle,

Quand il va fouiller les poubelles,

Pour mieux dire : « C’est celle que j’aime ! »…

Il a la haine sélective,

Et de la rouille dans les ogives,

Quand il expédie ses missives,

Par avion ou à dos d’missiles

Pour s’éclater au centre ville …

Pendant ce temps, passe le temps,

Et restent en place les présidents et les tyrans…

Pendant ce temps, crèvent les gens,

Le napalm a cédé sa place au « dé-serbant » …

On va faire la bombe à Belgrade !

Les Yankees aiment les salades,

Un plan Marshall, it is not bad !

Le vieux monde est dans la panade …

On va faire la bombe à Belgrade …

On fout la merde ici ou là …

Et on laisse les choses en l’état …

Dix ans plus tard, nous revoilà,

Avec nos gentils petits gars,

Pour faire la danse  des canards …

Les GI’s pointent au Syndicat,

A l’U C K, à la maffia …

Mac Donald sera bientôt là,

Disney land est à Pristina,

On y boit du coca-cola…

Pendant ce temps, passe le temps …

Et restent en place les présidents et les tyrans …

Pendant ce temps, crèvent les gens …

Quelle importance ? L’OTAN en emporte le vent …

Mais quand on rigole, on rigole !

Avec les Boches, c’est pas moins drôle !

Si les troufions trainent leurs groles,

On n’en a cure sous les coupoles …

On est nazi à tour de rôle …

Serait-ce une querelle d’All’mands ?

Les ricains flinguent moralement

Quelques bavures au demeurant,

Silence radio, dans les rangs !

L’OTAN en emporte le vent.

C’est le temps des Pâques Orthodoxes,

Filmées façon Century fox …

T’as beau tirer la chevillette,

Plus besoin d’œufs pour faire l’omelette,

Les œufs de Pâques sont obsolètes …

Pendant ce temps, passe le temps,

Et restent en place les présidents et les tyrans…

Pendant ce temps, crèvent les gens,

Le napalm a cédé sa place au « dé-serbant » …

On fait ses comptes au Pentagone …

L’indice Dow Jones à la Gross’ Pomme,

Grimpe au rideau de fer quand sonne

Le glas des libertés, de l’homme …

L’indice Dow Jones a la Grosse Pomme …

Si certains valets naissent stars,

Faut dir’ que ces laquais naiss’nt tard,

Mais ils apprennent vite, à l’instar,

Des branleurs qui marchent au radar,

Dans le marketing des jobards …

C’est le nouvel ordre mondial…

Verts, roses ou bleus, dans le trou d’balle !

Monica, ce n’est pas Belgrade,

Billy en a pris pour son grade

Mais pas forcément Slobodan …

Pendant ce temps, passe le temps …

Et restent en place les présidents et les tyrans …

Pendant ce temps, crèvent les gens …

Quelle importance ? L’OTAN en emporte le vent …

Billy dit : « Je Nike au logis » …

Adidas est sur le tapis …

Mais si Bernard l’Hermite s’ennuie,

Kouchner, c’est le nouveau messie,

Messie de la Yougoslavie …

C’est son syndrome du sac de riz,

Rapatrié de Somalie,

La nouvelle cargaison est là

Pour bourrer le mou des médias

Arrosés de coca-cola …

Quelques frappes, ça fait passer l’temps,

L’OTAN fait la guerre au printemps …

Kosovo n’est pas Kurdistan

Le soleil brille à Saîpan

L’OTAN en emporte le vent …